Je prends soin de ma santé
Particulier

Je prends soin de ma santé

Retrouvez la liste des erreurs les plus fréquentes dans vos démarches administratives

Erreurs à éviter
  • Je suis salarié(e) et j’ai mal rempli la déclaration de ressources concernant la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C)

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la CMU complémentaire. Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Pour éviter que la CMU complémentaire ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien déclarer mon salaire net imposable.


    En cas de difficultés sur le remplissage de la partie ressources du formulaire cliquez ici


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de CMU complémentaire https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/difficultes-acces-droits-soins/complementaire-sante/cmu-complementaire

  • J’ai reçu une somme d’argent de ma famille ou d’un proche et je ne l’ai pas déclarée à ma caisse d’Assurance Maladie.

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Toute rentrée d’argent en espèces, en chèque ou en virement bancaire est considérée comme une ressource même si elle n’est pas imposable, et est prise en compte dans le calcul de mon droit à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).


    Pour éviter que la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien renseigner toutes mes ressources (salaires, aides financières y compris les dons d’argent, ventes d’objets dans un but commercial et gains aux jeux).


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).

  • J’ai perçu des sommes d’argent suite à la vente de biens matériels dans un but commercial (objets, voitures, …) et je ne les ai pas déclarées à ma caisse d’Assurance Maladie

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la CMU complémentaire. Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Toute rentrée d’argent en espèces, en chèque ou en virement bancaire est considérée comme une ressource même si elle n’est pas imposable, et est prise en compte dans le calcul de mon droit à la CMU complémentaire.


    Pour éviter que la CMU complémentaire ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien renseigner toutes mes ressources (salaires, aides financières y compris les dons d’argent, ventes d’objets dans un but commercial et gains aux jeux).


    En cas de doute sur les types de ressources à déclarer, je consulte la liste sur le formulaire de demande CMU complémentaire. https://www.ameli.fr/sites/default/files/formulaires/170/s3711.pdf

    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de CMU complémentaire https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/difficultes-acces-droits-soins/complementaire-sante/cmu-complementaire
  • Je perçois une pension alimentaire et je ne l’ai pas déclarée à ma caisse d’Assurance Maladie.

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la CMU complémentaire. Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Toute rentrée d’argent en espèces, en chèque ou en virement bancaire est considérée comme une ressource même si elle n’est pas imposable, et est prise en compte dans le calcul de mon droit à la CMU complémentaire.


    Pour éviter que la CMU complémentaire ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien renseigner toutes mes ressources (salaires, aides financières y compris les dons d’argent, ventes d’objets dans un but commercial et gains aux jeux).


    En cas de doute sur les types de ressources à déclarer, je consulte la liste sur le formulaire de demande CMU complémentaire.


    https://www.ameli.fr/sites/default/files/formulaires/170/s3711.pdf


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de CMU complémentaire https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/difficultes-acces-droits-soins/complementaire-sante/cmu-complementaire

  • Je suis chômeur et j’ai mal reporté le montant de mon indemnité sur le formulaire de demande CMU complémentaire

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la CMU complémentaire. Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Toute rentrée d’argent en espèces, en chèque ou en virement bancaire est considérée comme une ressource même si elle n’est pas imposable, et est prise en compte dans le calcul de mon droit à la CMU complémentaire.


    Pour éviter que la CMU complémentaire ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien déclarer mes indemnités de chômage.


    En cas de doute sur les types de ressources à déclarer, je consulte la liste sur le formulaire de demande CMU complémentaire. https://www.ameli.fr/sites/default/files/formulaires/170/s3711.pdf


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de CMU complémentaire
    https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/difficultes-acces-droits-soins/complementaire-sante/cmu-complementaire

  • Je suis retraité(e) et j’ai mal reporté le montant de mes pensions (obligatoire et complémentaire) sur le formulaire de demande CMU complémentaire

    Conseil à suivre

    C’est mon niveau de ressources qui détermine mon droit à la CMU complémentaire. Je dois donc déclarer toutes les sommes que j’ai perçues en France ou à l’étranger au cours des 12 derniers mois, ainsi que celles des membres de mon foyer.


    Pour éviter que la CMU complémentaire ne me soit attribuée à tort et de devoir rembourser d’éventuels soins pris en charge au titre de la complémentaire santé, je veille à bien déclarer mon salaire net imposable.


    En cas de doute sur les types de ressources à déclarer, je consulte la liste sur le formulaire de demande CMU complémentaire.

    https://www.ameli.fr/sites/default/files/formulaires/170/s3711.pdf


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma demande de CMU complémentaire https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/difficultes-acces-droits-soins/complementaire-sante/cmu-complementaire

  • Concernant ma pension d'invalidité, je n'ai pas transmis à l'assurance maladie mon avis d'imposition dans les délais impartis

    Conseil à suivre

    Pourquoi ma caisse d’Assurance Maladie me demande-t-elle ce document ?


    Pour me permettre de bénéficier d’une éventuelle exonération ou d’une diminution des cotisations prélevées sur ma pension.


    Je n’oublie donc pas d’envoyer mon avis d'imposition dans les délais impartis, et ce même si actuellement je perçois le montant minimum de pension ou l’Allocation Supplémentaire Invalidité.


    Si je ne fournis pas mon avis d’imposition, ma caisse d’Assurance Maladie m’appliquera le taux plein, et je risque de voir le montant de ma pension d’invalidité diminuer.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite

  • Concernant ma pension d'invalidité, je déclare mes revenus nets (versés sur votre compte bancaire) au lieu des revenus bruts à l'assurance maladie

    Conseil à suivre

    Le montant de la pension d’invalidité peut varier en fonction du niveau de mes revenus bruts (affichés sur mon bulletin de salaire). Si je commets l’erreur de déclarer mes revenus nets, le montant de ma pension sera erroné et je risque de devoir rembourser les sommes perçues à tort.



    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite

  • J’ai une pension d’invalidité et j’ai oublié de déclarer mon activité professionnelle à l'assurance maladie

    Conseil à suivre

    La perception d’une pension d’invalidité est compatible avec l’exercice d’une activité professionnelle, mais attention, le versement de ma pension d'invalidité peut être suspendu si, pendant deux trimestres consécutifs, le cumul de ma pension d'invalidité et de mon revenu dépasse mon ancien salaire perçu avant l'arrêt de travail pour invalidité.


    Par exemple avant mon arrêt de travail pour invalidité mon salaire était de 1 550 euros.


    Si pendant deux trimestres consécutifs le montant cumulé de ma pension d’invalidité et de mon revenu s’élève à 1 700 euros, ma pension d’invalidité peut être suspendue.


    Pour éviter de devoir rembourser un éventuel trop perçu, je pense donc à déclarer l’exercice de toute activité professionnelle ainsi que le salaire correspondant, et ce sans attendre de recevoir le prochain imprimé périodique (annuel ou semestriel) de déclaration de mes ressources.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite

  • J'ai une pension d'invalidité et je n'ai pas déclaré à l'assurance maladie le montant de mes indémnités journalières (IJ) en cas d’arrêt de travail

    Conseil à suivre

    La perception d’une pension d’invalidité est compatible avec la perception des indemnités journalières.


    Néanmoins le versement de ma pension d'invalidité peut être suspendu si, pendant deux trimestres consécutifs, le cumul de ma pension d'invalidité et de mes indemnités journalières dépasse mon ancien salaire perçu avant l'arrêt de travail pour invalidité.


    Par exemple avant mon arrêt de travail pour invalidité mon salaire était de 1 550 euros mensuel.


    Si pendant deux trimestres consécutifs le montant de ma pension d’invalidité et de mes indemnités journalières s’élève à 1 700 euros mensuel, ma pension d’invalidité peut être suspendue.


    Pour éviter de devoir rembourser un éventuel trop perçu, je pense à déclarer la perception de mes indemnités journalières, qu’elles soient versées par l’Assurance Maladie ou par mon employeur, et ceci sans attendre le prochain imprimé périodique de déclaration de mes ressources s’il est annuel ou semestriel.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite

  • J'ai une pension d'invalidité et je n'ai pas déclaré à l'assurance maladie une rente ou une autre pension (imposable ou non)

    Conseil à suivre

    Le montant de ma pension d’invalidité peut varier en fonction du niveau de mes ressources.


    Pour éviter de devoir rembourser un éventuel trop perçu au titre de la pension d’invalidité, je pense à indiquer le montant de toutes mes ressources (rentes et autres pensions) y compris s’il s’agit d’une rente accident du travail.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite

  • Je perçois l'allocation supplémentaire d'invalidité et je n’ai pas déclaré à l'assurance maladie tous les revenus de mon foyer fiscal (c’est-à-dire de toutes les personnes qui sont inscrites sur ma déclaration de revenus)

    Conseil à suivre

    En complément de ma pension d'invalidité et si mes ressources sont inférieures à un certain montant, je peux percevoir l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI).


    Pour ne pas percevoir à tort l'allocation supplémentaire d'invalidité, je déclare donc toutes les ressources de mon foyer (imposables ou non) y compris mes placements financiers.


    En cas d’oubli je risque de devoir rembourser un éventuel trop perçu au titre de l'allocation supplémentaire d'invalidité.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite
  • Je bénéficie d’une retraite anticipée et j’oublie de l’indiquer à ma Caisse d’Assurance Maladie

    Conseil à suivre

    Ma pension d’invalidité n’est pas cumulable avec ma pension de retraite personnelle.


    Pour éviter de devoir rembourser un éventuel trop perçu de pension d’invalidité, je pense à informer ma caisse primaire de l’attribution de ma pension de retraite anticipée



    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur ma pension d’invalidité https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/invalidite-handicap/invalidite
  • J’ai besoin de soins loin de chez moi et le seul moyen de déplacement est l'avion ou le bateau. Mon médecin me prescrit un transport sanitaire et je prends tout de suite mes billets seul, sans contacter l'assurance maladie

    Conseil à suivre

    La prise en charge de mes frais de transport à plus de 150 km est obligatoirement soumise à une demande d’accord préalable.


    C’est mon médecin qui complète le formulaire de demande d’accord préalable avec la prescription de transport. Il doit me le délivrer pour que je puisse le transmettre à ma caisse d’Assurance Maladie. L’absence de réponse dans un délai de 15 jours à compter de l’expédition de la demande vaut accord.


    Attention : lors de ma demande de remboursement, je dois présenter la prescription médicale de transport ainsi que le justificatif de transport ou facture du transporteur à ma caisse d’Assurance Maladie.


    Si je ne réalise pas ces démarches, mes frais de transports ne pourront pas être pris en charge par l’Assurance Maladie.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur mes frais transports

    https://www.ameli.fr/paris/assure/remboursements/rembourse/frais-transport/frais-transport
  • J’ai plusieurs transports à organiser dans le cadre de mon traitement, mon médecin me prescrit un transport, j’appelle tout de suite un transporteur sanitaire (Véhicule sanitaire léger ou taxi conventionné)

    Conseil à suivre

    La prise en charge de mes frais de transports répétés est obligatoirement soumise à une demande d’accord préalable.


    C’est mon médecin qui complète le formulaire de demande d’accord préalable avec la prescription de transport. Il doit me le délivrer pour que je puisse le transmettre à ma caisse d’Assurance Maladie. L’absence de réponse dans un délai de 15 jours à compter de l’expédition de la demande vaut accord.


    Attention : lors de ma demande de remboursement je dois présenter la prescription médicale de transport ainsi que le justificatif de transport ou facture du transporteur à ma caisse d’Assurance Maladie.


    Si je ne réalise pas ces démarches, mes frais de transports ne pourront pas être pris en charge par l’Assurance Maladie.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur mes frais transports

    https://www.ameli.fr/paris/assure/remboursements/rembourse/frais-transport/frais-transport

  • Je dois me rendre dans un Centre Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP) ou un Centre d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP), mon médecin me prescrit un transport, j’appelle tout de suite un transporteur sanitaire (Véhicule sanitaire léger ou taxi conventionné)

    Conseil à suivre

    La prise en charge de ces frais de transport est obligatoirement soumise à une demande d’accord préalable.


    C’est mon médecin qui complète le formulaire de demande d’accord préalable avec la prescription de transport. Il doit me le délivrer pour que je puisse le transmettre à ma caisse d’Assurance Maladie. L’absence de réponse dans un délai de 15 jours à compter de l’expédition de la demande vaut accord.


    Attention : lors de ma demande de remboursement, je dois présenter la prescription médicale de transport ainsi que le justificatif de transport ou facture du transporteur à ma caisse d’Assurance Maladie.


    Si je ne réalise pas ces démarches, mes frais de transports ne pourront pas être pris en charge par l’Assurance Maladie.


    Je retrouve sur ameli.fr toutes les informations utiles sur mes frais transports

    https://www.ameli.fr/paris/assure/remboursements/rembourse/frais-transport/frais-transport

Fermer